Nous sommes ravis de vous présenter aujourd'hui notre nouveau partenaire : FinStart, la première plateforme entièrement dédiée aux consultants indépendants des métiers de la Finance, Risque, Comptabilité et Conformité.

Rencontre avec Grégoire Corcos et Pierre Lévy, les deux fondateurs de FinStart, pour qu'ils nous racontent la genèse de la plateforme, leur vision du travail indépendant et la situation post-Covid.

Pierre, Grégoire, racontez-nous le parcours qui vous a amené à créer FinStart.

Pierre : "J’ai eu la chance de faire une école de commerce et d’apprendre… à apprendre, c’est-à-dire à m’adapter.

J’ai rejoint Gartner en France, ma première start-up (nous étions 5) dans les années 90, où quand on décrochait notre téléphone pour dire « Gartner » on vous répondait « Gartner qui ? » ou bien « Et alors ? ». Ça a été un premier parcours de 7 ans, avant que la démangeaison start-up me reprenne dans les années 2000 avec iMediation, un éditeur de logiciel qui a levé plus de 80 millions de dollars à l’époque, avant de se faire racheter quelques années après.

En 2004, retour chez Gartner France, cette fois au poste de VP Sales. En travaillant avec le secteur Financier, je vois monter depuis 2008 le poids du règlementaire, du risque, du reporting et de la conformité, et une demande forte de ressources de conseil pour y répondre.

En parallèle, les recherches des experts de Gartner confirment l’émergence des plateformes et des écosystèmes de travailleurs indépendants. C'est vraiment une nouvelle donne de l’économie et du monde du travail.

Enfin, j’ai la chance de rencontrer, via HEC, Grégoire qui agit avec sa société GCF Consulting dans le domaine depuis 6 ans avec succès. Et l’étincelle jaillit ! Je quitte Gartner en Mars 2020 pour co-lancer FinStart.

J'aime l'idée de startups à visage humain, boostées mais non centrées sur la technologie. C’est ma vision !"

Grégoire : "Pour ma part, j’ai démarré ma carrière chez Mazars en tant qu’auditeur. J’ai ensuite voulu me spécialiser sur le secteur bancaire ce qui m'a amené à rejoindre l’équipe consolidation de BNP Paribas.

C’est là que j’ai découvert que les banques avait recours à énormément de consultants notamment dans des cabinets à taille humaine. C’est ce qui m’a incité à me lancer comme freelance en étant porté par un cabinet.

J’ai donc quitté BNP Paribas pour démarrer le conseil auprès de Natixis, puis Crédit Agricole, et La Banque Postale.

Après 4 ans, j’ai décidé de passer au stade de cabinet de conseil spécialisé en comptabilité et finance sur le secteur banque et assurance. C’est en recrutant que je me suis rendu compte que de plus en plus de consultants étaient intéressés par les missions, mais ne souhaitaient plus de CDI.

Ils voulaient devenir indépendants."

Où en est le travail indépendants dans les métiers FCRC ?

Grégoire : "Suite à nos expériences, on s’était tous les deux rendu compte de plusieurs choses :

• D’abord, la demande de consultant sur les métiers Finance / Comptabilité / Risque / Conformité (FCRC) est forte, notamment pour les banques et les assureurs qui ont d’importantes contraintes réglementaires ;

• Ensuite, les entreprises cherchent de plus en plus à rationaliser leurs dépenses de consulting et cela passe par le recours à des cabinets de plus petites tailles avec des tarifs moins élevés ;

• Enfin, le nombre de consultants qui veulent devenir freelance est en forte augmentation. Ces freelances recherchent souvent de l’accompagnement pour se lancer dans de bonnes conditions.

On s’est donc dit qu’avec un modèle de « plateforme », on pouvait faciliter la vie des entreprises et des consultants !"

« On a senti qu’il se passait quelque chose dans le marché du conseil. Un attrait toujours plus important pour le travail indépendant. »

Pierre : "Dans les métiers de la finance, le freelancing n’est pas la norme, mais il devient assez courant.

Aux US par exemple, 30% des travailleurs en « finance and business operation » sont indépendants (Statista, 2020). Il n’existe pas d’étude similaire en France encore, mais la proportion ne doit pas être très largement inférieure.

En revanche, contrairement aux secteurs IT, design ou marketing qui fonctionnent maintenant largement en direct par plateforme, en finance, il y a très souvent un cabinet au milieu, et donc un choix de mission plus limité, avec au moins 30% de marges prise sur le paiement des missions.

Cela freine le développement du freelancing dont les avantages sont pourtant bien connus : généralement une meilleure rémunération, davantage de choix au niveaux des clients, des missions... et bien sûr de l’équilibre de vie."

Qu'apporte FinStart aux indépendants et aux entreprises ?

Pierre : "Pour les indépendants, c’est simple : on leur permet de trouver des missions rapidement sans prospecter, d’être payés en 3 jours ouvrés (contre 2 à 3 mois en moyenne aujourd’hui), et de bénéficier de tous les avantages du salariat grâce aux partenariats que nous lions.

Pour les entreprises que ce soit des grands groupes comme les banques et assureurs, des PME ou des ETI, on propose de digitaliser et de simplifier au maximum le processus des missions de conseil externe.  Donner un accès continu à un large choix d’experts indépendants qualifiés, disponibles, en toute transparence et avec des charges réduites.

Elles peuvent ainsi garantir le respect des règlementations, l’optimisation de leurs finances, bref, ce qui est nécessaire à leur fonctionnement, tout en restant dans leur budget."

Grégoire : "Finalement, on a remis le processus de sélection de consultants dans les mains du client. C’est un peu comme quand on cherche une maison. Avant, on dépendait complètement de l’agent immobilier, qui nous proposait les biens qu’il souhaitait placer, même si ça ne correspondait pas exactement à nos attentes. Aujourd’hui, avec des plateformes en ligne, on voit exactement nos possibilités, on choisit quand on veut et en pleine connaissance de cause. L’agent immobilier est là pour nous guider si besoin.

FinStart c’est en fait un peu la même chose : le client est le pilote et nous l’accompagnons pour créer le match parfait avec un consultant dans des délais records. "

Présentation de FinStart

Comment la crise du Covid a impactée le secteur FCRC et le lancement de FinStart ?

Pierre : "Comme pour beaucoup de secteurs, la crise a été synonyme de chômage partiel et parfois de licenciement, notamment chez les cabinets de conseils. Mais pour les métiers de la FCRC, la crise représente également un pic d'activité.

En effet, les entreprises de toutes tailles et tous secteurs ont été touchées par une baisse de revenus. Avoir recourt à des professionnels expérimentés et indépendants peut leur permettre de continuer à se développer sainement et à maitriser leurs charges.

De plus, la fonction finance revêt un rôle crucial en période de crise à travers l'optimisation de la gestion de la trésorerie. Et cela peut aller jusqu'à la redéfinition d'un business plan adapté et l'identification d'économies à réaliser pour passer la crise.

Pour finir, en temps de crise les banques et assurances doivent faire plus de reporting et beaucoup plus souvent qu’en temps normal."

Grégoire : "Ce contexte contrasté nous a amené à enregistrer nos premières missions malgré la crise, et nous avons observé +12% de nouveaux freelances inscrits par jour.  

Nous avons du nous adapter : on a mis la main à la pâte, créé nous même le prototype, nous avons tout fait pour maintenir le contact avec nos prospects… et pour maintenir une bonne dynamique dans l’équipe, même en confinement."

Quelle est la vision de FinStart pour l'avenir ?

Pierre : "On souhaite révolutionner les modes de travail dans les fonctions supports comme la finance ou les risques. Grâce à la technologie, l’accès aux talents sera toujours plus simple et plus fluide. Et surtout, on veut aider ces talents à se lancer à leur compte sans hésiter.

C’est pour cela que nous voulons notamment mettre en place un suivi personnalisé, une vraie panoplie de services, de protections, d’avantages… Nous voulons créer une réelle communauté d’accompagnement et d’entraide pour les freelances !

Ce n'est que le début du projet et nous avons encore plein d'idées dont quelques-unes qui vont se concrétiser dans les semaines à venir."

Merci beaucoup à Pierre et Grégoire d'avoir pris le temps de nous raconter leur aventure entrepreneuriale et ce qui les a poussé à créer FinStart !

Wemind et FinStart, partenaires pour développer le travail indépendants

Wemind partage avec FinStart la volonté de rendre le travail indépendant plus accessible et d'apporter une meilleure protection à ceux qui se lancent.

En créant la première plateforme dédiée aux métiers de la finance et du risque, Grégoire et Pierre vont faciliter la mise en place d'une relation directe entre les consultants indépendants et les entreprises, dans un secteur où les cabinets prévalent encore.

Avec ce partenariat, les membres FinStart trouveront chez Wemind les mêmes avantages que les salariés en termes de mutuelle, maintien de revenus, RC Pro, garantie logement et comité d’entreprise.

👉 S'inscrire sur FinStart